Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


puisque c'est comme ça ! j'ai craqué

Publié par n-talo sur 19 Juin 2007, 20:24pm

Catégories : #jardinage

puisque c'est comme ça ! j'ai craqué

il n'y a pas de raison que le père lustucru soit chimiothérapé et pas le jardin ! alors voilà j'ai craqué, je pense le plus grand mal du glyphosate
on a beau raisonnablement savoir que les slogans publicitaires ne disent pas la vérité, ils ont pervertis les esprits au point de faire croire que c'est la solution désherbage !
l'anesthésie des consciences conduit aujourd'hui particuliers, agriculteurs, collectivités, à user de ces herbicides totaux, convaincus par cette tornade publicitaire du caractère soit-disant inoffensif de ces pesticides.
longtemps nous avons utilisé cette molécule miracle qui solutionnait la corvée de désherbage : binage, arrachage, et re-binage et arrachage alors une fois de plus ou une fois de moins ? oui mais depuis je sais et je ne peux pas envoyer au diable la  préservation de l'écosystème ou de la microfaune du sol ? je l'ai fait ou plutôt je l'ai fait faire. depuis j'ai honte, j'ai l'impression d'avoir empoisonné cette partie du jardin.
le glyphosate a été breveté en 1969 et est commercialisé depuis 1975, cette molécule n'est pourtant analysable en routine dans les eaux que depuis 1998 ! par des analyses dont les travaux de recherche nécessaires à la détection de ce pesticide dans les eaux a été financée par les consommateurs d'eau eux-mêmes  : il s'agit d'une matière active dont la solubilité est très élevée (quatre cent fois celle de l'atrazine), relativement stable (durée de demi-vie de 47 jours) et moyennement retenue par la partie organique du sol ( koc de 750 cm3/g). le glyphosate est donc bien une molécule persistante et potentiellement mobile.  6 mois après l'application de glyphosate aux doses homologuées sur des surfaces imperméables comme perméables, on retrouve dans les eaux de ruissellement des concentrations allant de 1,95 à 6,8 µg/l

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

le père lustucru a déclaré que pour se battre contre le mal qui le ronge,
il lui faut rassembler toute son énergie
tirer partie de l'énergie mouvante,
vivre en harmonie et cela rime avec netteté.
à quoi ça rime ?
avec propreté,
exit chardons coquelicots et autres graminées que j'observe tendrement ... alors on négocie des espaces livrés à eux même et des espaces parfaitement jardiné (qui rime avec désherbé)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

je ne peux pas fourcheàbêcher nuit et jour, ni sarcler du soir au matin, encore moins bêcher du dimanche au lundi alors que le coté droit (tiens tiens ... comme le poumon droit !) était envahi de chardons et autres fleurs impropres dans un espace sensé être jardiné, j'ai pris une décision de lobotomisée.
sitôt dit sitôt fait, le tintin-jardinier trop heureux d'utiliser une solution simple aux mauvaises herbes désherbait en sifflotant (sans masque) l'inconscient !
simple simple ? attention il ne faut pas confondre simplicité et facilité

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

la facilité c'est le talent qui se retourne contre nous disait jean paul sartre
mea culpa je recommencerais pas mais de rage, on va chimiquer le père lustucru, alors au point où on en était de la chimisation ! va pour la chimie ... on va trouver l'antidote ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mema 21/06/2007 13:18

Rhooo...

cathulu 21/06/2007 07:25

Je tolère beaucoup  d'herbes folles mais pas  les chardons...çà chacun ses  contradictions.

Khassiopee 20/06/2007 22:48

Avec mes 150m2 de jardin je ne souffre pas trop des mauvaises herbes mais j'ai aussi mon petit secret (faut pas dec quand même ) j'ébouillante sans pitié les mauvaises herbes : c'est radical et écolo mais je le rappelle le jardin est minuscule !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents