Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


rien que des substances interdites !

Publié par n-talo sur 25 Octobre 2007, 08:51am

Catégories : #de la santé du père lustucru

alors, y en a à l'école ... qui
qui quoi ?
qui ... blabla bla
et puis au collège ..
et tu sais quoi... blabla bla
et machin... bla blabla
et chose ..aussi blablabla
et tu sais quoi, tu sais truc fume
fume ... fume quoi ?
et au lycée ... bla bla bla
et tu sais quoi et bidule ....
et d'un coup
grenouillette les yeux grands ouverts : non, mais moi j'y comprends rien. c'est quoi le cannabis et le shit
whoouuuuuuuuua houuoooooooooo
pourquoi ça m'arrive à moi ?
respire
respire
à gauche pas de réponse
à droite les deux yeus toujours grands ouverts
je suis attendue
- le cannabis c'est une plante exotique ...
oui mais quand ils disent qu'il l'a sniffe
- oh là là, ça va pas être de la tarte
chériiiiii, ou es-tu uuu uu ?
j'y comprends rien ! continue grenouillette
bon assez tourné autour du pot, droit dedans , tête la première
et de dire les méfaits de la drogue, et des dangers à y gouter, de la descente aux enfers que cela peut être
expliquer marijuana, shit, herbe, héroïne, cocaïne, prostitution, dealeur, dépendance
et c'est là que terriblemimi a dit l'horreur qu'elle avait lu dans ce vieux livre trouvé dans ma bibliothèque "moi, christiane f, 13 ans, droguée, prostituée"
et dire que cette période c'est aussi celle de la parenthèse enchantée
et dire la vérité aux enfants parce que celles-ci, elles savent bien tout le mal que le tabac peut faire
faire attention, dire ce dont il faut s'écarter, dire ce vers quoi la dépendance peut conduire, dire ...

oui mais seringue ... morphine, justement papa ?
la voilà la vraie question
la prescription sous controle médical, Si la morphine est un produit qui posa de nombreux problèmes de toxicomanies au début du XXe siècle, notamment du fait qu'elle était essentiellement administrée sous forme injectable. son usage détourné est, de nos jours, relativement anecdotique

La morphine fut découverte simultanément en 1804 par Séguin et Courtois, ainsi que par Charles Derosne, mais c’est à F. W. Sertürner, pharmacien de Hanovre, que revient le mérite (dans ses travaux publiés en 1805-1806 et 1817) d’avoir vu que la substance cristallisée isolée était un alcaloïde « alcali végétal ». C'est le premier alcaloïde connu et Sertürner le nomme aussitôt morphium car ses effets rappellent le dieu des songes de la Grèce antique, Morphée.

La morphine (Codex 1818) et ses sels (Codex 1866) est le sédatif par excellence des syndromes douloureux, aigus ou chroniques. Elle va rencontrer l’invention de la seringue hypodermique à aiguille creuse mise au point en 1850 par le médecin lyonnais Charles Pravaz. L’injection intraveineuse d’un principe actif d’une plante est réalisée pour la première fois dans l’histoire des sciences. La morphine fut ainsi le premier médicament réellement puissant et inaugura l’ère moderne de la pharmacologie et de la médecine. À partir de cette date, une utilisation massive de la morphine contre la douleur devient possible tant à l'hôpital que sur les champs de bataille. source : wikipédia

justement c'est une bataille qu'il vient de livrer, entre deux maux, il faut choisir le curratif, chimiothérapie et radiothérapie ont eu raison de sa formule sanguine ...
il me fait de la peine
quand il dit que ça le saoule de m'entendre discuter avec l'infirmière
lui il y a quelques mois encore si volubile
quand il ne donne aucun signe d'appétit
lui si gourmand
quand il somnole toute la journée
lui si actif
quand il dit qu'il s'ennuie
et ne peut pas faire plus que rester devant la téloche
quand il ne s'interresse pas au travail
celui que l'on faisait ensemble
quand je ne reconnais plus ses mains si douce et si tendre
elles qui étaient caleuses et brulées
quand il s'impatiente
lui que l'impatience des autres faisait hurler d'incompréhension
quand il ne donne pas la recette
lui si prompt à réaliser n'importe quelle fantaisie
quand faire dix pas l'essoufle
lui qui allait par monts et par vaux
quand il n'est même plus capable de dévisser sa bouteille d'eau
lui qui aurait soulevé des montagnes
il était si fatigué
j'ai bien fait de m'acheter des mouchoirs ! parce qu'il fait froid et que je me suis enrhumée !

il sort de l'hopital : globules rouges en perfusion et injection d' epo : c'est pas interdit ici, c'est même recommandé.
et chiche que je le mets sur son vélo pour voir ce que ça donne !
mon athlète va péter la forme, prêt pour la suite du combat contre l'alien

et sinon des réponses aux questions sur la drogue, c'est là : info drogues

Commenter cet article

clara 27/10/2007 20:48

être enrhumé à cette saison, on le serait aussi... si c'était nous...

Khassiopee 27/10/2007 17:29

Et une over dose de bisous, ça le fait contre la goutte au nez rebelle ?

bergere 26/10/2007 19:39

Cela me met une boule au fond de la gorge lorsque je lis les mots d'amour que tu écris... Je me dis qu'il faut chaque seconde profiter de la vie... C'est ce que vous faite magnifiquement bien belle petite famille entre vos passages difficiles. Il y a des cols, même sous EPO, difficiles à gravir. Je vous imagine tous en peloton. Je ne peux que vous envoyer du courage pour les cols qui restent encore à franchir. Bisous

n-talo 26/10/2007 22:50

et je viens de retrouver des sachets de safran, et on va se taper un délicieux rizotto grâce à toi ! si c'est pas du réconfort ça pour rester mood good

cathulu 26/10/2007 07:07

je pense fort à vous. Bises

n-talo 26/10/2007 22:49

à bicyclettte te

Mema 25/10/2007 21:38

Des pensées positives, des bises... et finalement je préfère les questions des 2-4 ans.

n-talo 25/10/2007 21:49

oui, mais est-ce qu'ils te l'ont dit que les enfants, ça reste pas tout petit toute la vie des parentsmoi non plus, je savais pas que mes petites filles deviendraient d'adorables adolescentesbises à tes piots

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents