Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


passeur d'imaginaire : pigeon vole

Publié par n-talo sur 5 Décembre 2007, 07:28am

Catégories : #rêver à imaginer

je les avais parfois croisés tôt le matin, chevauchant leur vélo, l'un plié sous le poids de son encombrant butin haletait, peinait à appuyer sur les pédales en même temps qu'il tenait le guidon de sa main libre. l'autre, allait et venait sur la route, naviguait au hasard de ses détournements s'assurant de la bonne livraison par son camarade.
au petit matin, à ras de nuit, le mercredi, le samedi ... ceux là avaient l'air affairés à une activité de la plus haute importance. je les croise parfois dans le village,  ils ont la chanson de ceux qui vivent une aventure, en marge des préocupations quotidiennes des adultes.
je les ai vu sur les routes par tous les temps. il pleut, qu'importe ils sont à la rivière pour attraper un bois qui justement leur fait défaut. il vente, alors il grimpe à la falaise se raconter l'histoire, il fait chaud alors ils vont encore plus vite, jusquà perdre haleine et sentir enfin un fond de brise.
j'ai eu l'avantage de pouvoir discuter avec l'un d'eux, même si discuter n'est pas exactement la manière dont cela s'est passé ... plus exactement j'ai eu la chance de partager une fenêtre avec le grand chef sur msn.
j'ai su combien il aimait son espace de vie, il m'a décrit les alentours du village avec ses yeux de conquérants :
y'a pas mal de colline, des forêts pas trés dégagées avec d'énormes ronciers, des endroits haut placés où la vue surplombante est trés belle et la couleur dominante, verte. ailleurs, il y a des grottes, alors c'est la pierre qui l'emporte.
pour sentir la terre et l'herbe humide, c'est vers la rivière souterraine qu'il va se rafraichir.
avec ses acolytes, il a choisi un endroit de rêve, l'endroit où se conjugue forêt, coline et horizon. j'ai juré de ne pas dévoiler l'endroit. là il construit une cabane. le nom de l'endroit a quelque chose du plus profond de la terre et s'envole quand on pointe le doigt.

je n'ai pas osé lui dire : l'endroit je le connais depuis que je suis petite, mon père aussi le connaissait. on dirait que ce serait un espace que les enfants ont investi régulièrement, génération aprés génération. ce doit être un endroit où il est possible de guetter,  tout en restant protégé et pouvoir alors s'adonner au rêve. un espace où fusionnent les temps, l'enfance qui va, qui vient, qui part.

petite, j'ai beaucoup rêvé , assise au bord de la colline. la falaise n'était qu'un rocher de quelques dizaines de centimètres, et la colline juste suffisament haute pour découvrir l'horizon derrière les toits. et mon esprit s'envolait, à défaut de connaitre d'autre lieux, je les rêvais.

grand chef m'a aussi parlé du village, de sa couleur grise qui l'enchante, de la course d'orientation qui l'entraine avec ses camarades vers des espaces inhabités, de l'éolienne qui domine ce qu'il appelle les étangs et que nous appelions les tourbières.
et il m'a entrainé vers la cabane :
c'est un peu surélevé
aprés une montée trés raide
il y a un vieux chemin sur lequel les ronces ont repris le dessus
en face de celui emprunté
c'est de la roche
il y'a un cercle creusé
il parait qu'il y avait une tour avant
a la place de ce cercle
on voit tout le village
il y a souvent des etourneaux a observer
il y a un vent
trés sympa
en hiver le meilleur moment
c'est le soir
et en été la nuit
on est au calme
j'aime bien y etre seul

la cabane ne prend pas place exactement à l'endroit ou grand chef aurait aimé qu'elle soit
elle est là sur les conseils du propriétaire des lieux
et avec aucun regret
même si j'étais parti au début
pour la falaise de l'éolienne
je voulais la faire prés de cet endroit pour y acceder rapidement
lorsque je serais a ma cabane
je m'y sens parfaitement bien
quand j'y suis
elle est au dessus du reste
je lui ai suggéré :
un nid d'aigle en quelque sorte !
GrandCheff dit (19:41) :
c'est jolie
oui un peu
mon nid d'aigle
la cabane de mes rêves
je veux un centre avec un toit, des murs
a l'interieur des canapés
une table basse
a boire et a manger
autour des hamacs
une tyrolienne
qui rejoindrai un endroit
où on passerait nos soirés
si ils nous arrive de dormir dedans

GrandCheff dit (19:43) :
merci beaucoup
sa m'a fais me dcouvri un peu moi même

merci grand chef, moi, j'ai retrouvé un peu de parfum d'enfance
un parfum que je retrouve par procuration en ces temps de noel
un parfum qui s'entretient en parsemant un peu de poudre d'imaginaire

la cabane au dessus de laquelle je rêvais petite est celle que j'ai la chance d'habiter aujourd'hui
c'est ici que j'ai trouvé la paix et nul par aille eure ! ka
et il suffit de planter là un peu de décor d'imaginaire pour que l'espace d'un noel elle soit une cabane de rêves

merci à vanessa qui nous invite dans ses  passeurs d'imaginaires et les cabanes sont  ici

Commenter cet article

efua 14/01/2008 22:36

pour moi c'est un demi secret que j'aime bien commme secret, La Cabanne c'est une cachette qui reste longtemps, pleines de souvenirs magiques.

Grandcheff 11/12/2007 20:50

Merci

n-talo 12/12/2007 07:21

ça va ? je suis restée fidèleà dimanche ?

Lise 07/12/2007 21:51

J'adore !

n-talo 11/12/2007 08:55

et de toi, je suis touchée

augusta 05/12/2007 22:20

un plaisir de suivre les allers et venues des jeunes bâtisseurs!!!!!!!....bises

n-talo 11/12/2007 08:58

et ils sont pas loin de chez toi

VanessaV 05/12/2007 18:30

Je rajoute de suite au billet final....superbes confidences

n-talo 11/12/2007 08:58

tout le plaisir fut pour moi

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents