Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


état des lieux ... suite

Publié par n-talo sur 17 Avril 2008, 06:04am

Catégories : #pratique de vie

conjuguer au présent le verber courir
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
je ne croyais pas être en capacité de me mettre à la disposition de l'autre, je sais maintenant que même si il avait été définitivement handicapé nous aurions ensemble trouvé des solutions et le souci de l'autre aurait grandi par autant d'intimité partagée. comment peut on croire ... il y a un an, si on m'avait demandé d'envisager la situation d'extrême dépendance de l'autre, j'aurai crié à l'injustice, j'aurai refusé, aujourd'hui, non.
et je mesure la chance de partager encore et encore mes jours avec lui .




un séjour nous a été offert au tripode (toujours dans la ville portuaire !) comme une retraite , des heures à deux pour éteindre la colère, souffler et s'enorgueillir de cette sublime capacité à s'adapter et se dire que même si la blessure est définitivement invalidante, ça aurait pu être pire.
je ne sais pas si le pire est devant ou derrière, devant assurément
ma douleur s'est faite plus intense chaque jour, il aura fallut du temps pour que refroidisse la colère

tout ce temps, je le passe à ses cotés. nous ne nous quittons jamais du matin au soir, du soir au matin, nous sommes à portée de chuchotement l'un de l'autre et la peur de la séparation nous arrache  des larmes du silence.
ainsi grâce à la technologie, je peux travailler depuis la maison. il faudrait trois pendules que dis-je quatre ! celle du train-train de la maisonnée, celle des médocs, celles des horaires d'entrées et de sorties des poulettes et enfin celle du buro ! à empiler les casquettes, ça donne mal à la tête mais surtout, c'est bien connu, être au four et au moulin, au front et au qg, c'est forcément au détriment de l'un ou l'autre des postes, la maisonnée trinque un peu mais

le boulot a pas mal boguer :
réception !
madame, monsieur,
désolée de vous avoir fait attendre, vous trouverez en pièce jointe le xxx
je reste à votre disposition pour vous fournir de plus amples renseignements,  nous pourrons examiner ensembles toutes les suggestions pour réussir l'organisation xxx la plus conforme à nos intérêts communs dans l'esprit que vous avez choisi.
Vous souhaitant une bonne lecture, à trés bientôt
sincères salutations - nd
ps . je travaille à mon domicile et sur les xxx  je suis donc absente du bureau de l'entreprise, aussi, je reste joignable via ma boite vocale au  xx.xx.xx.xx - ou cette boite mail
notre semaine de travail s'achève le samedi soir (souvent tard), aussi notre congé de fin de semaine est décalé au "dimanche + lundi ",merci de votre compréhension
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
difficile de se concentrer avec cette foule de questions dans la tête, surtout en étant hors du territoire habituel de travail ! arrêter de travailler ? durant les semaines où il avait besoin de moi comme de son ombre, laissant toute ma charge de travail à ceux qui restaient à l'entreprise,j'ai pensé prendre un congé ... ça existe ... ça s'appelle "congé de solidarité familiale non rémunéré" ... ! ?.?!?... et on fait comment pour continuer à faire tourner la maison et l'education des poulettes ?
alors si on n'a pas la possibilité d'arrêter de travailler ?
c'est l'hopital !
c'est pas honteux ?
et combien ça coute une journée d'hopital 500 € ?
 et moi ? et moi ...même pas 50 € net
elles sont où les économies ?
aujourd'hui que le père lustucru peut à nouveau se mouvoir sur ses deux pieds, mon travail est à jour : les listes urgent, trés urgent, de suite et hier sont vides, je peux y calligraphier des grands merci, de mémorables merci, de généreux merci à ceux qui m'épaulaient, granny awards

mais la maladie est toujours là, les deux premiers traitements de chimiothérapie n'ont pas empêché de nouvelles métastases de se développer, une troisième ligne vient d'être mise en place avec un protocole de recherche contre les effets secondaires - parce qu'il est en forme le père lustucru, il a droit à participer à la recherche ! whouahow

nous espérons ... tant ... que les inquiétudes ravagent parfois sa bonne humeur,
alors,
rassuré par ma présence, il se repose paisiblement
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuitet puis il y a des "vues" plus désagréables que celles-ci quand on travaille !
enfin ? c'était avant qu'elles n'aient disparu


Commenter cet article

Cécile 12/05/2008 23:33

Je te lis, toujours... et me tais, aussi, sans trop savoir pourquoi... Je t'embrasse.

DanielleDMD 25/04/2008 00:19

Je pense bien à toi, que je ne connais que virtuellement. Chez toi la ville portuaire, ici c'est plutôt la ville rose.Courage à vous deux.

Miss canthus 23/04/2008 09:21

©ourage courage à vous deux... et en plus, tu trouves encore le temps et le plaisir de mettre de belles images et de superbes idées...Chapeau !

aji 23/04/2008 00:36

Tiens bon ! courage ! comme je comprends ce que tu peux ressentir ! tu mènes le combat toi aussi, je crois que ce combat et le fait de tenir , de rester à ses côtés sont autant de bons remèdes, bien plus bénéfiques que la chimio... dans cette maladie nous savons bien, combien la force de vie est importante; combien l'entourage est porteur d'espérance ! je pense bien à toi;bise

mowglinomade 20/04/2008 23:14

Waouh, tellement de courage. Et puis tellement d'amour conjugal.Un modèle à suivre. Ca remet mes petits tracas quotidiens à leur petite place.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents