Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


la couleur pourpre des iris bleus

Publié par nd sur 25 Mai 2006, 04:25am

Catégories : #jardinage

J'aime la transparence des iris  baignés dans la lumière du soleil levant, j'aime le contraste entre leur allure fière   et la fragilité de la fleur,
j'aime leur parfum , parfois entêtant
et j'aime leur facilité de culture, j'aime leur capacité à coloniser sans jamais envahir, j'aime les voir fleurir au hasard (là où un morceau de rhizome a été oublié ! ), je les aime pour leur facilité à être dédoublé,
j'aime l'idée de pouvoir en distribuer vers d'autres jardins : c'est l'assurance d'une touffe fleurie

Image Hosted by ImageShack.us
les plus beaux ? j'ai presque toujours préféré des iris d'un seul ton, sans la barbe colorée   etc ... et, je constate au fil du temps - que dans une même couleur , ils se ressemblent trop   et que les plus remarquables  sont ceux qui -bien evidement- se distinguent par leur différences , alors la prochaine fois je fais un camaieu de plicata, aemona et bitone
l'iriseraie bourdillon propose un catalogue en ligne qui privilégie les couleurs


j'ai commencé à planter des Iris germanica en juillet 1997 dans de grands massifs irréguliers sur pelouse, en association avec des vivaces. cette année, j'ai très nettement remarqué une prédominance d'iris de couleur bleue et la disparition complète de certaines couleurs.

Image Hosted by ImageShack.us
mea culpa, il est vrai que pendant la période de floraison, je n'enlève pas toujours les fleurs fanées et ne coupe pas toujours les hampes florales défleuries, en conséquence, les iris s'épuisent d'autant plus vite qu'il sont fragiles

les iris sont plantés tous les 30 cm environ, dans une terre légèrement calcaire, trés bien drainée (y'a plein plein de petits cailloux).


certains jardiniers amateurs déplore une décoloration des fleurs qui serait due  à une sécrétion des racines d'iris "contaminant" par contact les racines trop proches d'une autre variété. il y avait bien quelques touffes d'iris anciens dans le jardin mais ils étaitent bordeaux ! ??!

la raison est plus probablement la suivante : ceux qui négligent la suppression des tiges défleuries favorisant ainsi les semis sauvages (la graine de l'iris conserve au moins trois ans son pouvoir germinatif) et qui négligent également la division régulière des touffes, reconnaissent que nombre de leurs iris ont perdu les couleurs originelles, les variétés vigoureuses prenant le pas sur les autres.
Il est évident qu'une plantation trop compacte gêne l'entretien sans être, pour autant, directement responsable de l'uniformisation des coloris.
"Il faut, avant tout, éviter les hybridations et semis spontanés, en supprimant régulièrement les hampes défleuries. Il est indispensable d'éclater les touffes tous les deux à trois ans et ne pas se complaire dans l'idée que l'iris est sobre comme un chameau mais lui prodiguer quelques bons arrosages s'il fait sec. Les fleurs en seront plus belles, à fortiori s'ils sont bien nourris."

Image Hosted by ImageShack.us
par contre, des décolorations ont été observées après un traitement ponctuel et ciblé au Roundup® de chardons poussant à proximité d'iris.
Sans doute les précautions prises avaient été insuffisantes encore et les feuilles d'iris touchées. Ce type de décoloration est d'ailleurs mentionnée par Richard Cayeux dans son livre : "L'IRIS une fleur royale".
 bulletin de la société française des iris et plantes bulbeuses consacré au sujet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents