Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


les conseils de Claude, son potager biologique, son compost aérien, ses chassis ou comment faire d'une terre agricole un bon potager

Publié par nd sur 13 Novembre 2006, 20:52pm

Catégories : #jardinage

A la Journée de la bourse aux plantes, nous avons fait la connaissance de Claude

 Claude nous a invité dans son jardin et nous a donné toute une aprés midi pour nous le faire visiter : la serre, les chassis, les plates bandes de fleurs, le compost, le potager, les pommiers ... on serait encore resté des heures avec Claude mais il nous fallait rentrer pour passer prendre la cadette au collège.

Merci Claude de votre générosité.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Nous sommes repartis non seulement avec un plein coffre de plants, en plus d'une EnOrme betterave, d'un gros radis, d'un cageot de pommes mais surtout avec des notes pleins mon carnet, des photos plein l'appareil et des conseils plein la tête et encore plus d'envies.

Le jardin de Claude est vaste : c'est une terre agricole (du maïs) qu'il a acquis dans les années 80 pour y installer sa maison et son activité d'horticulteur ! Eh oui voilà la premiere ficelle de la méthode Claude : il était - et l'est encore - horticulteur de son état ! Il cultivait de la fleur à couper en région parisienne mais quand "c'est devenu un enfer" il a quitté l'ile de France pour le Périgord : pas toujours facile.





Il nous a raconté comment en venant à la campagne il a changé sa manière d'amender la terre. La première année, il est allé acheter un sac d'engrais mais trés vite, il s'est dit qu'à la campagne, il devait pouvoir trouver du fumier ... et le sac d'engrais, il l'a donné plus qu'à moitié plein. Depuis, nourrit sa terre avec du fumier et SON compost.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dommage, je n'ai pas de photos des tas de compost, il faut dire que nous étions à ce moment là de la visite concentrés sur les précieuses explications de Claude

Claude ne fait pas son compost en tas : il le fait en ligne.

Les déchets organiques sont accumulés en buttes, à l'ombre des haies, comme la décomposition se fait grâce au développement des microrganismes aérobies (qui ont besoin d'oxygène pour vivre),  alors Claude retourne régulièrement ses buttes de compost : il dit qu'il les coupe. Quand les déchets sont bien décomposés, il mélange ce compost avec du fumier et obtient en quelques mois un terreau formidable voir miraculeux quand on voit la taille des légumes !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Claude n'utilise pas de produits chimiques dans son jardin : c'est un jardin bio et tellement biau. c'est la deuxième ficelle de la méthode Claude.





Et Claude aime aussi les poireaux, je ne résiste pas à montrer cette image d'abondance
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Et les salades seront fraîchement cueillies au jardin tout l'hiver ( quoique Claude se soit  laissé surprendre par les premières gelées)
Les salades sont repiquees en pleine terre et profite bien "au chaud".
Claude monte de remarquables chassis, les détails techniques sont particulièrement calculés et ingénieux :

des planches sont ancrées au sol,

puis la couverture est posée sur un point d'attache sur lequel la vitre peut être basculée.

Ainsi, aux heures chaudes,  le chassis est ouvert pour laisser respirer les batavia.

On pourrait dire que c'est c'est la troisième ficelle de la méthode Claude.




Et j'ai gardé le meilleur pour la fin ! Ce n'est pas une méthode en 3 points : il y a un bonus qui garde frais les légumes.

Claude s'est construit une ligne de chassis fixes :

1 rang d'agglo devant, 2 rang d'agglo derrière, esposition ensoleillée, les couvertures vitrées et un store à fine latte de bois.

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

En apparence , ils sont vides,

En réalité, ils sont abondamment garnis.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Quand les légumes racines sont à maturité, Claude les arrache, coupe les feuilles et les enfonce dans la terre ameublie du chassis, ainsi il récolte des légumes frais tout l'hiver. Et pour garder les betteraves : elles sont dans un "chassis cave" à au moins 1m50 de profondeur !

J'admire encore ces carottes :

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Claude jardine du matin au soir, toute la semaine et il a même pas mal : je commence à penser que le secret de sa forme est dans ses légumes.

Le bonheur est dans le potager

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Harbers Fabien "TwinLucky" 06/06/2010 22:38



Bravo !!!! Merci pour ces photos tres instructives et encore felicitations pour ce meirveilleux jardin !!!!



Sibex 18/03/2010 14:47


Bonjour Claude

Salut d'un amoureux du potager bio et encore un grand bravo


Galliez Frédéric 21/08/2009 15:19

Bonjour Claude,Il y a peu, je viens de commencer un potager. J'y ai semé épinards bio (2ème semi déjà!), haricots (variété Argus) et navets bio. J'y ai planté salades, céleris blancs et scaroles.Je trouve cela extra et exitant de pouvoir profiter de se qu'on seme!Mes haricots poussent doucement et je viens d'éclaircir mes lignes de navets (on verra bien!).Aujourd'hui, je viens de découvrir dans mon jardin l'existence d'un chassis en très bon état. Mais, grande question, que peut-on y semer ou y planter (ou autre)??Peux-tu m'"éclaircir" sur la question et me donner des trucs et astuces??CordialementFred

n-talo 02/09/2009 22:11


je ne suis pas claude, je connais claude ... tiens tiens  , il faut que je lui rende une visite ..


Tarambana 13/01/2009 09:47

sûr que le bonheur est dans le potager !

n-talo 13/01/2009 23:51


à revoir avec les illustrations !


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents