Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


chaud-froid

Publié par n-talo sur 11 Juillet 2011, 20:55pm

Catégories : #autour du petit déjeuner du lundi

de nouveaux oiseaux dans la maison ...  on les a nourri cet hiver sur le bord de la fenêtre, on les a vu au printemps installer leur nid,  on les entend maintenant s'exercer au chant ... à y regarder de près depuis quelques temps, les oiseaux s'installent de façon certaine dans la maison hebergeur image

 

... longtemps celui-ci, décoration de noël trouvée chez le suédois, a trainé sur la table du petit déjeuner. il inspira les lampions de noël  (3 sur 4 toujours installés hé éh !). les nichoirs sont entrés dans la chambre bambou

hebergeur image

 

l'escalier fabriqué cet hiver permet désormais un accés par le solarium, il fallait un peu d'éclairage sur la mezzanine qui conduit aux chambres celle ci m'a plu immédiatement ! pô cher chez le roi merlin !

 

hebergeur image

 

et pour les petits mots d'accueil ou d'au revoir ... un tableau noir aimanté peint à même le mur, finalement un rouleau à la main , ça donne envie de mettre une touche de peinture parci parla partout. on mange quoi ce matin ? de la brioche, une recette plus simple et plus légère que la précédente hebergeur image

 

pétrir 250 grs de farine avec 10 grs de levure de boulanger délayée dans un peu de lait à peine tiédi et deux cuillérées à soupe d'eau tiède, ajouter 10 grs de sucre, une pincée de sel et trois oeufs entiers, bien travailler jusqu'à ce que la pâte soit trés lisse sans être coulante. pétrir 125 grs de beurre à part et y ajouter le tiers de la pâte, lorsque le mélange est homogène ajouter le reste de la pâte en deux fois? mettre à lever dans un endroit tempéré dans un bol de deux litres couvert d'un linge. quand la pâte sera bien lever la rompre et déposer la boule dans un moule beurré et chemisé, laisser gonfler, préchauffer le four  à 200 °c un quart d'heure avant le cuisson. cuire 35 minutes environ : la cuisson se reconnait par sondage, enfoncer un pique bambou en plein centre, il doit ressortir sans adhérence de pâte. ne surtout pas goûter à la sortie du four ... il n'en resterait pas pour les retardataires ! dommage parce que cette brioche se conserve trés bien trois quatre jours dans un torchon. à déguster avec des abricots aux épices de noël

hebergeur image

 

3 càc de cannelle 2 càc de coriandre en graine 1 càc d'anis vert 1 càc de ginger moulu 1/2 càc de noix de muscade 3 clous de girofle 3 graine de cardamome 3 grains de poivre 2 étoile de badiane broyer les épices dans un mortier ou plus facile dans un moulin à café dénoyauter un kilo d'abricots et les couper en deux, les déposer dans une marmite à confiture avec 5 càs de sucre, porter à frémissements pendant quinze minutes, répartir dans les bocaux et ajouter une pincée d'épices de noël par bocal, fermer et stériliser ... au four. laisser reposer au moins un mois avant consommation

 

hebergeur image  

 

la vie nous avait joué un vilain tour car il y avait en lui beaucoup de fibre paternelle, comme il était apparu lors de la naissance de mes deux filles. il y avait en moi aussi une fibre filiale particulière, qui se fit jour quand j'eus mon amoureux. il ne nous est pas donné d'être ce que nous sommes, même pas ça. encore moins nous est-il donné d'être ce que nous pourrions devenir. c'est à peine perceptible en nous, en infime décalage par rapport à l'ombre faite maison, et les contours de nous-mêmes sont encore plus flous que ceux de l'ombre. le jardin de sjafnargata dansait, paré des couleurs les plus vives, lorsque je poussai le portillon - ce qui était une impolitesse et un manque d'égard quand le propriétaire du jardin venait de mourir aprés y avoir travaillé tant de soirs de printemps et d'été. il s'y trouvait parfois au mois de mai, quand je rentrais aprés avoir donné deux baisers d'adieu à mon amoureux dans le sentier d' l'hôpital. une fois, il vint à ma rencontre et me fit faire le tour du jardin en me parlant des plantes et de quelques arbres. ce fut à cette occasion que j'appris que l'arbre-sandwich s'appelait érable. il y avait alors de la lumière dans les yeux de haraldur, pour mon compte. il était content que le bonheur sorti des livres se fût trouvé sur ma route ce printemps-là. le bonheur paré de couleurs vives qui ne m'étaient pas familières et que je repoussai pour que seule régnât l'absence de couleur.

le cheval soleil -steinunn sigurdardottir - traduit de l'islandais par catherine evjolfsson

Commenter cet article

ENITRAM 16/07/2011 18:31



Trop vite passée... Ce décor me fait signe... Et vive la brioche accompagnée de cette petite gourmandise subtile, j'aimeeeeeeeeeeeee!


Sympa le tableau des petits mots doux et des "au revoir" !!!!



n-talo 16/07/2011 22:20



ou des bonjours ... quand tu veux mais assures toi de la disponibilité


bises



Mema 15/07/2011 11:44



...


me tarde, je te raconte pas...



n-talo 16/07/2011 22:22



nous aussi



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents