Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


éloge de la douceur

Publié par n-talo sur 26 Septembre 2010, 22:01pm

Catégories : #autour du petit déjeuner du lundi

dans l'injonction qui nous est faite par la société marchande de désirer, et de chercher à satisfaire nos désirs, il faut entendre ce que l'étymologie nous apprend : désirer, c'est regretter l'absence de quelque chose. en ce sens le désir est bien différent de la jouissance, et du plaisir : une fantastique fabrique de frustrations, de frénésies stupides dont il faut bien comprendre que le ressentiment est le fond. notre temps ne réprime pas le désir, il l'encourage en tant que frustration permanente ;  la jouissance, elle, n'a pas si bonne presse ; le plaisir, n'en parlons pas. aller dire, dans un diner, qu'on jouit de son métier d'enseignant, ne déclenche jamais, si étrange que cela puisse paraître, un enthousiasme véritable : on commence par vous interroger sur l'endroit où vous enseignez ; ne seriez-vous pas titulaire d'une sinécure quelconque, ou à mi-temps ? non ? c'est que vous travaillez dans un très bon lycée ? non plus ? on vous regarde avec suspicion. on se venge de vous en vous contant par le menu à quels abrutis l'on s'est soi-même trouvé exposé durant sa scolarité. vous êtes suspect, puisque vous êtes content : voilà le scandale.


 stéphane audeguy Petit éloge de la douceur

 

hebergeur image
la douceur d'un petit matin, une bonne tasse de earl grey, un livre de déco agréable à feuilleté et une brioche au beurre, une tonne de beurre pour une tonne de douceur

hebergeur image

 


la brioche parisienne selon lenotre


à 14 heures, dans le bol pétrisseur, mettre 15 g de sel et 30 g de sucre, ajouter 500 g de farine blanche et 15 g de levure de boulanger préalablement délayée dans deux cuillères à soupe de lait tiède. pétrir à petite vitesse avant d'ajouter en une fois quatre oeufs entier. continuer à pétrir à vitesse moyenne pendant 15 minutes environ, la pâte devient souple et s'étire facilement entre les doigts, sans casser.
quand la pâte est souple, repasser à petite vitesse et incorporer vivement en 2 minutes maxi et morceau par morceau de la taille d'un oeuf, 450 g de beurre fin trés mou.
le pétrissage terminé,mettre la pâte dans un bol de trois litres pour la pousse, couvrir d'un linge.
à 14 heures 30, laisser reposer pendant 1h30 mn environ à température ambiante, quand la pâte a rempli le bol, la pousse est terminée.
vers 16 heures, rompre alors la pâte à la main en deux fois et laisser pousser de nouveau au réfrigérateur cette fois. la pâte bien faite doit former une boule.
2 à 3 heures plus tard (disons vers 19 heures) , recommencer à rompre la pâte et laisser la nuit au réfrigérateur.
le lendemain matin, fariner trés légèrement vos mains ainsi que le plan de travail.
pour une grosse brioche il faut 400 grs de pâte à brioche, là on a trois fois la quantité donc on peut en faire plein... des petites boules sur des grosses boulles dans un moule beurré (j'ai utilisé mes moules à tulipes)
laisser pousser jusqu'à doubler de volume soit entre une et deux heures selon la température de la pièce.
pré-chauffer le four à 200 °c un quart d'heure avant le cuisson.
inciser la surface de la grosse boule devant chaque coté du moule avec des ciseaux mouillés pour aider le gonflement à la cuisson.
dorer au pinceau avec un oeuf battu et cuire 35 minutes en surveillant la couleur.
démouler tiède et laisser refroidir avant de se jeter dessus !

hebergeur image

 

il commence à faire froid, le feu est déjà dans la cheminée ...
il reste des asters au jardin mais il manque de tenue : le manque d'eau cet été ?
alors pour combler le manque de fleurs dans les vases, de petits lierres s'installent au chaud.
le lierre : la seule plante verte qui me résiste ! youpi

 

hebergeur image

mais si l'été s'en va, c'est l'automne qui revient et quelques belles chines en perspective ... et youpi tralala 

Commenter cet article

Enitram 01/10/2010 14:43



Ton billet du lundi me ravit complètement avec le petit mot éloquent de l'écrivain , la brioche parisienne, le earl grey dans la théière orient express? ou d'hôtel, la petite porcelaine
délicate et le lierre qui vient d'une façon légère remplacer les asters!!!!!!! Un programme qui me sied bien!


Bon ^près midi N'thalo



jacotte 30/09/2010 09:43



Comme il a raison Stéphane Audéguy ! merci de nous faire partager, à méditer (et garder en mémoire)


tes photos sont toujours aussi jolies



n-talo 03/10/2010 22:39



vraiment de biens jolis paragraphe à parcourir au fil de l'humeur



Laglesine 29/09/2010 20:18



Ohhhhhh que ce doit être bon de déjeuner à ta table ! La brioche a l'air très appétissante....


L'idée du lierre remplaçant les fleurs dans les vases de la maison m'inspire... je crois que demain je vais faire un tour dans le jardin... ;)



n-talo 29/09/2010 23:16



le mien est dans un pot avec de la terre



lolo B 29/09/2010 14:17



dommage que je sois si loin... j'aurai volontiers partagé ce petit déj' en ta compagnie!!!!



n-talo 29/09/2010 23:16



chiche !



clairesoleil 29/09/2010 08:20



elle semble un peu longue cette recette mais elle me tente bien... je vais seulement la diminuer car même avec tous mes poissons cela fait trop... merci pour ce partage...



n-talo 29/09/2010 23:17



pas longue, c'est juste qu'il s'écoule du temps entre les étapes ... mais il n'y a pas beaucoup de manipulation et rien de compliqué surtout si tu as un bol pétrisseur



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents