Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


j'ai rencontré le voyage

Publié par n-talo sur 19 Juin 2010, 20:50pm

Catégories : #un peu de poésie

accompagnée d'un jeune éthiopien, j'allais à l'enterrement d'un expatrié des antipodes,

arrivée au moulin, le bruit de l'eau était couvert d'un son pas encore mélodieux

au fond du chemin, un écossais jouait de la cornemuse

périgord vert, 19 juin 2010

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

j'ai embrassé l'aube d'été.

rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombres ne quittaient pas la route du bois. j'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.

la première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.

je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnus la déesse.

alors, je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l'ai dénoncée au coq. A la grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre, je la chassais.

en haut de la route, près d'un bois de lauriers, je l'ai entourée avec ses voiles amassés, et j'ai senti un peu son immense corps. L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois.

au réveil il était midi.

 

illumination, arthur rimbaud

Commenter cet article

Bindou 21/06/2010 16:28



Il est beau ton Périgord vert



maijo 21/06/2010 05:47



Ton pays est toujours aussi beau. Et ce joueur de cornemuse m'inspire bien.



Enitram 21/06/2010 00:16



Un peu de poésie! et quelle poésie!! Rimbaud pour compagnon de voyage. Ah la la la....


Et cet écossais au milieu de ton jardin, est-ce ton Rimbaud....



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents