Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


porté par le vent

Publié par n-talo sur 7 Janvier 2011, 16:25pm

Catégories : #des maux en question

c'est elle qui a commencé à me rendre visite, à laisser des commentaires, alors de temps à autre, j'allais rendre visite à ses errances parisiennes. puis nous avons échangé des mails, nos numéros de téléphone et là je suis sûre, c'est elle la première qui a appelé ... sa voix, si douce, si paisible ... nous avons bavardé longtemps, je suis restée assise au milieu de l'escalier avec le téléphone.

hebergeur image

j'avais été bouleversée par cette rencontre, c'était comme faire la connaissance d'une amie de toujours. aujourd'hui, il m'arrive de l'appeler quand je suis bouleversée et à elle d'aider le culbuto qui est en moi à se remettre d'aplomb.

 

ce matin-là, je lisais le mail d'une amie qui me priait de prendre bien soin de moi parce que je lui était précieuse, je lui ai retourné le compliment et maintenant, c'est à cette autre que j'ai envie de l'adresser même si je ne place pas la notion de valeur au même endroit.

hebergeur image

comprendre le secret de l'intime, c'est apprendre à s'apprivoiser, à supporter l'autre, à s'apprécier, à se connaitre et parfois ce n'est pas simple. comment prendre de la distance avec cet autre soi qui est dominé par l'émotionnel, indomptable remontée du tréfond de soi. impossible de faire avec quand la chose est inhibitrice.

hebergeur image

tenez par exemple, pourquoi est-ce que j'ai peur d'aller au galop ? pourquoi est-ce que chaque fois qu'il est l'heure de la reprise est-ce que je me demande si le jour est arrivé ? j'ai cru trouver la réponse, pour aller au galop, il faut aller de l'avant, aller devant, c'est laisser derrière ... psycho a deux balles ! j'ai peur ? j'ai été doté d'un peuromêtre. j'ai peur, d'accord mais de quoi ? quand ? comment ? pour répondre, il faut pouvoir quantifier et pour quantifier il faut l'outil de mesure et l'unité ... sur une échelle de 0 à 10, à combien j'évalue ma peur ? cela signifie que je démarre avec la peur et pouff c'est comme une bulle la peur de quoi ? de qui ? de rien ! envolée la peur, reste l'appréhension. c'est comme si ... on dirait que ... beaucoup trop intime pour que j'expose ici les images qui s'imposent.
il est souvent trop difficile de mettre des mots sur des ressentis, des sensations alors il y a les images pour ça, les couleurs, les représentations ...

hebergeur image

et elle écoute, elle accroche, décroche le mot juste, celui qui permettra de mettre le pied à l'étrier et d'aller à la poursuite du noeud, comme une pelote qui ne peut plus se dérouler parce qu'elle reste accrochée quelque part. et les images de la sortie d'aujourd'hui me reviennent : un ciel bleu azur, un vent piquant, le seul bruit des sabots sur les pavés, regarder droit devant, tenir les rènes en contact, rester droit et se poser, respirer, s'ouvrir.
je n'ai pas galopé, de retour au box, j'étais soulagé et déçue à la fois, ce n'était pas encore pour aujourd'hui.
envie et peur à la fois, j'avais pensé à elle en partant, je m'étais dis : il faudra qu'on en parle et aussitôt "mais non, ça va aller !"

hebergeur image

la plupart du temps, j'arrive a défaire le noeud qui arrête la pelote, mais là je bloque, il va falloir que je l'appelle, je sens que je ne vais pas me démeler toute seule : à problème ponctuel, réponse brève que dis-je ? thérapie brève et trés exactement thérapie systémique brève.
systémique, ça me fait penser aux produits phyto foliaire mais pas du tout ! pour faire court, j'en comprends que c'est l'approche globale d'un système agissant dans un « ensemble organisé ». la systémique est donc un mode d'appréhension qui peut être considéré comme un langage, un état d'esprit, ou même une philosophie. dit comme ça tout est dit ? non.

hebergeur image

celle qui tire les ficelles, c'est lise

alors pourquoi continuer à s'emmeler les pinceaux alors qu'elle est toute prête à prendre la main et donner un coup de pouce à l'entendement de soi

ta compétence mérite que ça se sache, je veux partager ce bénéfice et garde quelque privilège.

 le site :  bhavana.fr

Commenter cet article

Enitram 13/01/2011 12:00



D'ailleurs on est mieux au galop, c'est plus confortable ! Et le galop peut être assez lent avec des petites pointes rapides, au fur et à mesure que vous serez complices TOUS LES DEUX...



n-talo 13/01/2011 23:44



oui mais tu sais, un jour, j'apprends à mon sueño et un autre jour j'apprends sur un cheval de club, ce que l'un me donne, je le rends à l'autre , aller et retour



Enitram 12/01/2011 23:39



Tu vas y arriver, je le sens !



n-talo 13/01/2011 10:07



en effet, je me sens de mieux en mieux au trot, je me suis même surprise à trouver l'allure un peu lente ...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents