Jardins de Pareillas

Jardins de Pareillas

art de vivre entre botanique, gastronomie et créativité


robinson & moi

Publié par n-talo sur 1 Juin 2010, 06:09am

Catégories : #jardinage

Je n'ai pas lutté contre la nature, le jardin est d'abord un état, une école de l'humilité et surtout de la patience. Ce n'est pas un devenir à maîtriser mais un minimum de maîtrise sur le devenir. Se plonger dans la terre, c'est se ressourcer. Errer dans le jardin, c'est se nourrir. Projeter le jardin, c'est se divertir. Se reposer au jardin c'est sentir le temps passer.


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Je dis à celui qui arriverait  avec l'intention de trouver des massifs bien délimités, parfaitement débarrassés de celles qu'on appelle les mauvaises herbes qu'il sera probablement déçu. Le jardin vit aussi en dehors de  mes interventions. Certains diront qu'il manque d'entretien. Alors qu'il est urgent de faire les semis, la tonte attend et le gazon fleuri. Mais il viendra le temps propice à la tonte, la taille, le désherbage, le binage ou le paillage.

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Je rêve d'un jardin que l'on pourrait contempler exactement comme on le fait ici  …  Je voudrais le jardin comme un roman, où les espaces seraient liés entre eux par une même histoire , une évolution linéaire. Mais c'est oublier que cultiver cette histoire est un dur labeur qui doit être accompli avec assiduité .... L'oublier, c'est donner l'occasion à la nature de s'exprimer au jardin … Et ça se voit quand elles sont en révolution !
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Malgré sa taille, ce n'est pas un jardin qui nécessite une grande assiduité. Laissé libre, il vit autrement, différemment et si je l'abandonnais plusieurs années durant, il aurait sans doute quelque chose de merveilleux pour celui qui le découvrirait … les rosiers au milieu des ronces, mais le tunnel des reinettes comme un boyau pour aller d'un espace à l'autre, les carrés disparus mais pérennisés par la biodiversité qui s'y est propagée et se serait envolée de ci de là, la pergola des oiseaux écroulée sous le poids des grimpantes, le grand tilleul déjà là et encore là et les structures du jardin blanc émergeant un peu au milieu des graminées devenues reines, le buis en nuage redevenu une grosse boule et le gingko devenu grand au dessus de tout cela, moi aussi !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents